"Quelques péripéties plus loin, et quelques années plus tard, naquirent dans un obscur atelier des demi-coques répliques des voiliers compétiteurs de la célèbre course América.
Puis les demi-coques de voiliers ayant accompli de fameux périples : "Kurun » de Jean-Yves Le Toumelin, le bateau d'Alain Gerbaud...


Kurun
Et puis un jour d'une buche de chêne recueillie dans une crique morbihannaise surgit un visage émacié illustrant la vie d'avant, celle d'alors, celle à venir.
D'autres créations vont suivre : expressionnistes, avec une touche de symbolisme, relatant tout un pan de vie écoulé :l'Autobiographie
et l'issue d'une rupture familiale conflictuelle : le Consentement mutuel."

Au fur et à mesure que se digérait cette période de vie, par l'approfondissement de la technique dite « de taille directe » et la rencontre avec les « grands anciens » -Michel Ange, Carpeaux, Baryé, Arp, Brancusi, Zadkine, Henry Moore- les pistes semblent se brouiller ou plutot indiquent des directions multiples.
Influence du primitif africain, ce qui n'est pas surprenant quand on sait l'importance des Arts primitifs sur les courants du 20 ème siecle naissant et donc de l'art moderne.
Parallèlement la collecte de bois flottés, réinterprétés, sculptés, puis patinés révèle une possible voie baroque composant avec la couleur, des emprunts aux mythologies antiques, aux grands évènements « live » .
Enfin les pièces abstraites rythment une production qui revendique le droit à la diversité dans ses différents modes d'expressions. Après tout, Picasso, tout au long de sa vie pianota sur différents registres , jamais enfermé dans telle ou telle période... "