"La restauration d'un voilier ancien, un peu plus longue et complexe que prévu, c'est l'herminette, le rabot, la fausse équerre, les ciseaux à bois, et une multitude d'énigmes à résoudre.
Pas de place à l'improvisation pour ce qui est de la mise en oeuvre de cet exigeant matériau qu'est le bois.
Un univers poétique, d'abord dans la description des essences, des lieux où elles croissent, des périples accomplis pour venir jusqu'à nous.
Des noms comme l'angélique de Guyane, l'acajou des Caraibes, du grand Bassam, l'iroko d'Afrique, le tek d'Asie, le spruce du Nord de l'Amérique, le pin de l'Orégon, le chêne de Hongrie, et notre chêne à nous, sorti des vasières des riviéres bretonnes...
Qui n'a taillé ces merveilleuses essences, ne peut comprendre la fascination qu'exerce ce noble et fidèle materiau."

"Les rêves se réalisent parfois, d'autres fois non, sans doute ne déployons-nous pas l'énergie nécessaire à les mener à terme lorsque survient l'échec.

Peut-être les voies de nos destinées sont-elles semblables à celles du Seigneur tout aussi impénétrables et que d'un échec nait secrètement une pousse ; en somme que tout était convenu d'avance.

Là je vois ces oliviers plusieurs fois centenaires. Chacun penserait que les souches sont mortes et , sur une partie du tronc tout à fait désseché surgit un rameau tendre et vigoureux qui assure le renouveau de l'arbre".